learnlatex.org

Les tables : pour aller plus loin

D’autres options dans le préambule des tableaux

La leçon principale n’ayant pas couvert tous les options disponibles pour les en-têtes de tableaux, quelques autres sont expliquées ici avec des exemples. N’hésitez pas à revoir le début de la leçon pour avoir en tête toutes les possibilités existantes. Les courtes descriptions fournies devraient suffire à comprendre ce que font les différents types de colonnes m, b, w, et W après que vous ayez compris l, c, r, et p. Si ce n’est pas le cas, utilisez les exemples pour expérimenter un peu. Il restera ensuite à voir les autres « preamble-tokens » disponibles, bien pratiques : >, <, @, ! et |.

Mettre en forme une colonne

> et < peuvent être utilisés pour insérer des éléments avant et après le contenu de chaque cellule d’une colonne. Vous pouvez donc les utiliser pour ajouter des commandes qui changent la mise en forme de la colonne. Par exemple, ceci mettra en italique la première colonne et insérera un deux-points après :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{booktabs}

\begin{document}
\begin{tabular}{>{\itshape}l<{:} *{2}{l}}
  \toprule
  Animal     & Nourriture & Taille \\
  \midrule
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
  \bottomrule
\end{tabular}
\end{document}

\itshape met tout le texte qui suit en italique, mais son effet est limité à la cellule du tableau. Nous examinerons le formatage manuel des polices dans quelques leçons.

Souvent la première ligne d’un tableau est considérée comme un en-tête, et mise en forme différemment du reste. Pour obtenir ce résultat, on peut utiliser \multicolumn. Pensez aussi que cette commande peut être utilisée pour modifier l’alignement d’une seule cellule ici :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{booktabs}

\begin{document}
\begin{tabular}{>{\itshape}l<{:} *{2}{l}}
  \toprule
  \multicolumn{1}{l}{Animal} & Nourriture & Taille \\
  \midrule
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
  \bottomrule
\end{tabular}
\end{document}

Modifier l’espacement des colonnes

Par défaut, LaTeX flanque chaque colonne d’un peu d’espace de chaque côté pour la séparer des autres et rendre le tableau esthétique. Cet espace est défini par la longueur \tabcolsep. Comme chaque colonne a cet espace de chaque côté, il y a un \tabcolsep à chaque extrémité du tableau, et deux \tabcolsep entre les différentes colonnes (un venant de chaque colonne). La largeur de cet espace peut être changée avec \setlength :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}

\setlength\tabcolsep{1cm}

\begin{document}
\begin{tabular}{lll}
  Animal     & Nourriture & Taille \\
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
\end{tabular}
\end{document}

Cet espace peut être remplacé par n’importe quoi, avec @. Cela supprimera l’espace des deux colonnes voisines (ou celui à chaque extrémité du tableau), et mettra à la place ce qui lui est passé en argument :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}

\begin{document}
\begin{tabular}{l@{ : }l@{\hspace{2cm}}l}
  Animal     & Nourriture & Taille \\
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
\end{tabular}
\end{document}

(Nous verrons \hspace très bientôt ; vous devinez qu’il ajoute un espacement horizontal).

Dans le préambule du tableau, ! fait quelque chose d’assez similaire. La différence est qu’il ajoute son argument au centre de l’espace entre deux colonnes, au lieu de le remplacer.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}

\begin{document}
\begin{tabular}{l!{:}ll}
  Animal     & Nourriture & Taille \\
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
\end{tabular}
\end{document}

Filets verticaux

L’utilisation de filets verticaux dans les tableaux est plutôt découragée par les règles typographiques usuelles. Mais il peut arriver qu’on en ait besoin :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}

\begin{document}
\begin{tabular}{l|ll}
  Animal     & Nourriture & Taille \\[2pt]
  chien      & viande     & moyen  \\
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\
\end{tabular}
\end{document}

Le comportement de | est assez similaire à celui de !{arg} : il ajoute un filet vertical entre deux colonnes en laissant intact l’espacement initial. Il a cependant un inconvénient : ces filets verticaux ne fonctionnent pas avec les filets horizontaux de booktabs. Vous pouvez cependant l’utiliser avec les filets horizontaux fournis par LaTeX, par les commandes \hline (correspondant to \toprule, \midrule et \bottomrule) et \cline (qui se comporte comme \cmidline). Comme on le voit, les filets verticaux couvrent bien tout espace ajouté par l’argument optionnel de \\.

Personnaliser les filets de booktabs

Tous les filets fournis par le package booktabs, ainsi que \addlinespace, acceptent un argument optionnel entre crochets pour spécifier l’épaisseur du trait. En outre, le petit retrait de \cmidrule peut être personnalisé en spécifiant une longueur entre accolades après r ou l.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{booktabs}

\begin{document}
\begin{tabular}{@{} lll@{}} \toprule[2pt]
  Animal     & Nourriture & Taille \\ \midrule[1pt]
  chien      & viande     & moyen  \\
  \cmidrule[0.5pt](r{1pt}l{1cm}){1-2}
  cheval     & foin       & gros   \\
  grenouille & mouches    & petit  \\ \bottomrule[2pt]
\end{tabular}
\end{document}

Alignement des nombres dans les colonnes

L’alignement des nombres dans les tableaux peut être géré par le type de colonne S, fourni par le package siunitx.

Voici un exemple simple avec deux colonnes numériques alignées :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{booktabs}
\usepackage{siunitx}

\begin{document}

\begin{tabular}{SS}
\toprule
{Quelques valeurs} & {D'autres valeurs} \\
\midrule
1        &   2.3456 \\
1.2      &   34.2345 \\
-2.3     &   90.473 \\
40       &   5642.5 \\
5.3      &   1.2e3 \\
0.2      &    1e4 \\
\bottomrule
\end{tabular}

\end{document}

Notez que toute cellule non numérique doit être « protégée » en la mettant entre accolades.

Le package siunitx offre de nombreuses possibilités de formatage des nombres de différentes manières ; voir sa documentation.

Fixer la largeur totale d’un tableau

La largeur d’un environnement tabular est automatiquement déterminée en fonction du contenu du tableau. Il existe deux mécanismes principaux pour spécifier une largeur totale différente de cette largeur naturelle.

Notez qu’il vaut toujours mieux de formater le tableau à une largeur fixée comme ci-dessous (en utilisant une taille de police telle que \small si nécessaire) plutôt que de mettre à l’échelle un tableau avec \resizebox ou commandes similaires, qui produiront des tailles de police et des épaisseurs de traits incohérentes.

tabular*

L’environnement tabular* prend un argument supplémentaire (width) qui fixe la largeur totale du tableau. Pour donner de l’élasticité à l’ensemble, un espace extensible doit être ajouté à la table en utilisant la commande \extracolsep. Cet espace est ajouté entre toutes les colonnes à partir de ce point dans le préambule. Il est presque toujours utilisé avec \fill, un espace spécial qui s’étire pour être aussi large que nécessaire.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\begin{document}

\begin{center}
\begin{tabular}{cc}
\hline
A & B\\
C & D\\
\hline
\end{tabular}
\end{center}

\begin{center}
\begin{tabular*}{.5\textwidth}{@{\extracolsep{\fill}}cc@{}}
\hline
A & B\\
C & D\\
\hline
\end{tabular*}
\end{center}

\begin{center}
\begin{tabular*}{\textwidth}{@{\extracolsep{\fill}}cc@{}}
\hline
A & B\\
C & D\\
\hline
\end{tabular*}
\end{center}

\end{document}

tabularx

L’environnement tabularx, fourni par le package du même nom, a une syntaxe similaire à tabular* mais au lieu d’ajuster l’espace inter-colonne, il ajuste la largeur des colonnes spécifiées par un nouveau type de colonne, X. C’est équivalent à une spécification p{...} mais sa largeur est déterminée automatiquement.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{tabularx}
\begin{document}

\begin{center}
\begin{tabular}{lp{2cm}}
\hline
A & B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B\\
C & D D D D D D D\\
\hline
\end{tabular}
\end{center}

\begin{center}
\begin{tabularx}{.5\textwidth}{lX}
\hline
A & B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B\\
C & D D D D D D D\\
\hline
\end{tabularx}
\end{center}

\begin{center}
\begin{tabularx}{\textwidth}{lX}
\hline
A & B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B B\\
C & D D D D D D D\\
\hline
\end{tabularx}
\end{center}

\end{document}

À la différence des autres packages abordés dans cette leçon, tabularx doit compiler le tableau plusieurs fois, en essayant différentes largeurs, pour déterminer le réglage final. Ça implique plusieurs restrictions sur l’utilisation de l’environnement ; voir sa documentation.

Les tableaux sur plusieurs pages

Un environnement tabular forme une boîte incassable, il doit donc être suffisamment petit pour tenir sur une page, et est souvent placé dans un environnement table pour en faire un flottant.

Plusieurs packages fournissent des variantes avec une syntaxe similaire, mais permettant des sauts de page. Nous présentons ici le package longtable :

\documentclass{article}
\usepackage[paperheight=8cm,paperwidth=8cm]{geometry}
\usepackage{array}
\usepackage{longtable}
\begin{document}
\begin{longtable}{cc}
\multicolumn{2}{c}{A Long Table}\\
Left Side & Right Side\\
\hline
\endhead
\hline
\endfoot
aa & bb\\
Entry & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & bbb\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b\\
a & b b b b b b\\
a & b b b b b\\
a & b b\\
A Wider Entry & b\\
\end{longtable}

\end{document}

Le package longtable est remarquable parce qu’il préserve la largeur des colonnes sur toutes les pages du tableau ; cependant, pour y parvenir, il faut parfois plusieurs exécutions de LaTeX, pour que les éventuelles grandes cellules rencontrées tardivement dans le tableau puissent affecter la largeur des colonnes depuis la première page.

Notes de bas de tableau

Il est assez courant d’avoir besoin de notes de bas de tableau, avec des appels de note dans le tableau. Le package threeparttable simplifie la composition de ce genre de tableaux, en faisant en sorte que les notes soient placées dans un bloc de la même largeur que le tableau lui-même. Reportez-vous à sa documentation pour plus de détails, mais voici un exemple simple :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{threeparttable}
\begin{document}

\begin{table}
\begin{threeparttable}
   \caption{Un exemple}
   \begin{tabular}{ll}
    Voyelles          & A noir\tnote{1}\\
    Mon rêve familier & Je fais souvent ce rêve\tnote{2}\\
   \end{tabular}
   \begin{tablenotes}
   \item [1] Arthur Rimbaud.
   \item [2] Paul Verlaine.
   \end{tablenotes}
\end{threeparttable}
\end{table}

\end{document}

Composer dans des colonnes étroites

Les paramètres par défaut pour les sauts de ligne supposent des colonnes relativement larges pour avoir une certaine souplesse dans le choix des sauts de ligne. L’exemple suivant montre quelques approches possibles. Le premier tableau montre l’étirement des espaces entre les mots et TeX avertit de l’existence de lignes mal remplies. L’utilisation de \raggedright évite généralement ce problème mais peut donne des longueurs de lignes très irrégulières, et une apparence déchiquetée au paragraphe. La commande \RaggedRight du package ragged2e est un compromis ; elle permet une certaine irrégularité dans la longueur des lignes, mais elle insérera aussi une coupure de mot si nécessaire, comme le montre le troisième tableau.

Notez l’utilisation de \arraybackslash ici, qui réinitialise la définition de \\ pour terminer la ligne du tableau.

Une autre technique, comme le montre le quatrième tableau, consiste à utiliser une police plus petite afin que les colonnes ne soient pas aussi étroites par rapport à la taille du texte.

\documentclass[a4paper]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{ragged2e}
\begin{document}

\begin{table}

\begin{tabular}[t]{lp{3cm}}
One & A long text set in a narrow paragraph, with some more example text.\\
Two & A different long text set in a narrow paragraph, with some more hard to hyphenate words.
\end{tabular}%
\begin{tabular}[t]{l>{\raggedright\arraybackslash}p{3cm}}
One & A long text set in a narrow paragraph, with some more example text.\\
Two & A different long text set in a narrow paragraph, with some more hard to hyphenate words.
\end{tabular}%
\begin{tabular}[t]{l>{\RaggedRight}p{3cm}}
One & A long text set in a narrow paragraph, with some more example text.\\
Two & A different long text set in a narrow paragraph, with some more hard to hyphenate words.
\end{tabular}

\footnotesize
\begin{tabular}[t]{lp{3cm}}
One & A long text set in a narrow paragraph, with some more example text.\\
Two & A different long text set in a narrow paragraph, with some more hard to hyphenate words.
\end{tabular}

\end{table}

\end{document}

Définir de nouveaux types de colonnes

Comme l’a montré la leçon principale, le package\array permet des constructions comme >{\bfseries}c pour formater une colonne centrée en gras. On peut définir un nouveau type de colonne, avec \newcolumntype pour encapsuler cette définition :

\newcolumntype{B}{>{\bfseries}c}

qui permettra l’utilisation de B dans les préambules de tableaux pour spécifier une colonne centrée en gras.

Astuces pour diviser une cellule dans sa hauteur

Souvent, plutôt que de faire en sorte qu’une cellule s’étende sur plusieurs lignes, il est préférable d’utiliser une seule ligne dans laquelle certaines cellules sont divisées verticalement par l’utilisation d’environnements \tabular imbriqués :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{booktabs}

\begin{document}
\begin{tabular}{lcc}
  \toprule
  Test & \begin{tabular}{@{}c@{}}A\\a\end{tabular} & \begin{tabular}{@{}c@{}}B\\b\end{tabular} \\
  \midrule
  Content & is & here \\
  Content & is & here \\
  Content & is & here \\
  \bottomrule
\end{tabular}
\end{document}

L’alignement vertical peut être contrôlé par un argument optionnel de l’environnement \tabular ; cet argument peut valoir t, c, ou b pour avoir un alignement eu haut (top), au milieu (centered) ou en bas (bottom) respectivement et s’utilise de cette façon :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\usepackage{booktabs}

\begin{document}
\begin{tabular}{lcc}
  \toprule
  Test & \begin{tabular}[b]{@{}c@{}}A\\a\end{tabular} & \begin{tabular}[t]{@{}c@{}}B\\b\end{tabular} \\
  \midrule
  Content & is & here \\
  Content & is & here \\
  Content & is & here \\
  \bottomrule
\end{tabular}
\end{document}

Espacement des lignes dans les tableaux

Dans la leçon principale, nous avons présenté \addlinespace du package booktabs, qui sert à ajouter de l’espace entre des lignes spécifiques.

Il y a aussi deux paramètres généraux qui contrôlent l’espacement des lignes : \arraystretch et \extrarowheight (ce dernier du package array).

\renewcommand\arraystretch{1.5}

augmentera de 50% l’espace entre les lignes.

Souvent, surtout quand on utilise \hline, il est préférable de simplement augmenter la hauteur des lignes, sans augmenter leur profondeur en-dessous de la ligne de base. Cet exemple illustre le paramètre \extrarowheight :

\documentclass[a4paper]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{array}
\begin{document}

\begin{center}
\begin{tabular}{cc}
\hline
Carré & $x^2$ \\
\hline
Cube  & $x^3$ \\
\hline
\end{tabular}
\end{center}

\begin{center}
\setlength\extrarowheight{2pt}
\begin{tabular}{cc}
\hline
Carré & $x^2$ \\
\hline
Cube  & $x^3$ \\
\hline
\end{tabular}
\end{center}
\end{document}

Retour à la leçon principale.
Leçon principale suivante…