learnlatex.org

Étendre les possibilités de LaTeX avec des packages et des définitions : pour aller plus loin

Charger plusieurs packages à la fois

La commande \usepackage prend une liste de packages séparés par des virgules, ce qui permet d’en charger plusieurs en une seule fois : \usepackage{color,graphicx} par exemple. Dans ce cas, si vous passez des options à \usepackage, elles s’appliqueront à tous les package de la liste, ce qui n’est pas forcément ce que vous voulez. De plus, il est sans doute plus facile de commenter les packages s’ils sont chargés séparément. Nous nous en tiendrons donc ici à charger chaque package sur une ligne séparée.

Le package babel

Nous avons présenté le package babel dans la leçon principale comme un moyen de choisir différents motifs de césure. Il fait beaucoup plus que cela, selon la ou les langues utilisées. Par exemple, en allemand, il fournit des raccourcis pour créer des traits d’union conditionnels, et aussi un moyen de taper rapidement des umlauts (trémas) sans avoir besoin d’un clavier allemand. Observez aussi que le titre de la table des matières, généré par la commande \tableofcontents, est changé en sa version allemande Inhaltsverzeichnis.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\usepackage[ngerman]{babel} % 'ngerman' est l'option pour Babel

\begin{document}

\tableofcontents

\section{"Uber "Apfel und Birnen}

\subsection{Äpfel}
Äpfel sind rot.

\subsection{Birnen}
Birnen sind gelb.


\end{document}

D’autres paramètres linguistiques apportent des modifications à la mise en forme : par exemple, dans la typographie française traditionnelle, il y a une espace avant certains signes de ponctuation, comme :, et celle-ci est ajoutée automatiquement si vous chargez babel avec l’option french.

Options globales

Parfois, vous souhaitez qu’une option soit disponible pour tous les packages que vous avez chargés. Pour ce faire, il suffit de le signaler sur la ligne \documentclass : ainsi, chaque package peut « voir » cette liste. Donc, pour passer la langue d’un document à tous les packages, on peut utiliser :

\documentclass[ngerman]{article} % 'ngerman' est l'option pour tous les packages
\usepackage[T1]{fontenc}

\usepackage{babel}

\begin{document}

\tableofcontents

\section{"Uber "Apfel und Birnen}

\subsection{Äpfel}
Äpfel sind rot.

\subsection{Birnen}
Birnen sind gelb.

\end{document}

Davantage de définitions

\newcommand permet de définir des commandes ayant un maximum de neuf arguments, le premier pouvant être optionnel.

En reprenant l’exemple de la leçon principale, on pourrait rendre la couleur optionnelle, en utilisant du bleu par défaut:

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\usepackage{xcolor}

\newcommand\kw[2][blue]{\textcolor{#1}{\itshape #2}}

\begin{document}

Tout sur les \kw{pommes} et les \kw[red]{oranges}.

\end{document}

Les arguments optionnels sont délimités par [] et s’ils sont omis, la valeur par défaut spécifiée dans la définition est utilisée.

\NewDocumentCommand

À partir de la version de LaTeX d’octobre 2020, un nouveau système de définition de commandes est intégré. Dans les versions précédentes, ce système était disponible via le package xparse, que nous utilisons ici pour la compatibilité.

Voici l’exemple ci-dessus, réécrit en utilisant \NewDocumentCommand :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\usepackage{xparse} % Only needed for older LaTeX releases
\usepackage{xcolor}

\NewDocumentCommand\kw{O{blue} m}{\textcolor{#1}{\itshape #2}}

\begin{document}

Tout sur les \kw{pommes} et les \kw[red]{oranges}.

\end{document}

Tout comme \newcommand, \NewDocumentCommand prend le nom de la commande à définir (ici \kw) puis la définition à proprement parler, en utilisant #1 à #9 pour les arguments, mais la différence réside dans la façon dont les arguments sont spécifiés.

Contrairement à \newcommand où seul le nombre d’arguments était précisé, en fournissant éventuellement une valeur par défaut pour le premier, avec \NewDocumentCommand, chaque argument est spécifié par une lettre. Ainsi, une commande à deux arguments serait décrite par {mm} plutôt que par [2]. Cela peut paraître plus verbeux mais permet de définir beaucoup plus de types de commandes. Dans l’exemple ci-dessus, le premier argument est optionnel, par défaut bleu (O{blue}), et le second argument est obligatoire (m, comme mandatory).

Retour à la leçon principale.
Leçon principale suivante…