learnlatex.org

Mise en forme du texte: fontes et espacements

Espacement des paragraphes

Nous avons déjà vu qu’une ligne blanche dans votre saisie génèrera un nouveau paragraphe en LaTeX. Conformément aux usages typographiques, ce nouveau paragraphe commence par une indentation (ou retrait de paragraphe). Un autre style possible est de ne pas avoir d’indentations pour les paragraphes, mais plutôt d’avoir une « ligne blanche » entre eux. On peut obtenir ce résultat en utilisant le package parskip.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[parfill]{parskip}
\usepackage{lipsum} % Pour avoir du texte de remplissage

\begin{document}
\lipsum
\end{document}

Insérer un saut de ligne

La plupart du temps, il ne faut pas ajouter de force une coupure de ligne dans LaTeX : en fait, c’est presque toujours d’un nouveau paragraphe dont vous avez besoin, ou bien du package parskip pour apparaître une « ligne blanche » entre les paragraphes, comme vu ci-dessus.

Il y a seulement quelques endroits où l’usage de \\ est conseillé pour commencer une nouvelle ligne sans commencer un nouveau paragraphe :

Presque toujours, si vous n’êtes pas dans un de ces cas particuliers, vous ne devriez pas utiliser \\.

Insérer une espace

On peut insérer une espace fine (d’environ la moitié de la largeur normale) en utilisant \,. En mode mathématique, il y a aussi d’autres commandes : \., \: et \;, et une pour l’espace négative : \!.

Très rarement, par exemple lors de la création d’une page de titre, on a avoir besoin d’ajouter un espace horizontal ou vertical explicite. Les commandes \hspace and \vspace sont faite pour ça :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
Un peu de texte \hspace{1cm} encore du texte.

\vspace{10cm}

Et encore davantage de texte.
\end{document}

Mettre en forme le texte de façon explicite

Nous avons vu il y a quelque temps que le plus souvent, il est préférable de s’appuyer sur la structure logique du document. Mais il arrive parfois que l’on veuille mettre le texte en gras, en italique, en interligne simple, etc. Il existe deux types de commandes pour cela : une pour les textes courts, et une pour le texte « courant ».

Pour les petits fragments de texte, nous utilisons les commandes \textbf, \textit, \textrm, \textsf, \texttt et \textsc.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
Let's have some font fun: \textbf{bold}, \textit{italic}, \textrm{roman},
\textsf{sans serif}, \texttt{monospaced} and \textsc{small caps}.
\end{document}

Pour le texte courant, on utilise des commandes qui changent la police en cours ; les commandes ici sont par exemple \bfseries et \itshape. Comme l’effet de ces commandes n’a pas de fin prédéfinie, on doit les placer dans un groupe si on veut éviter qu’elles ne s’appliquent pas à l’ensemble du document. Les environnements LaTeX sont des groupes, tout comme les cellules des tableaux, ou bien on peut simplement utiliser les accolades {...} pour créer un groupe explicite.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
Un peu de texte normal.

{\itshape

À partir d'ici, le texte est en italique.

Vous voyez: l'effet n'est pas limité à un paragraphe.

}
\end{document}

On peut régler la taille des caractères de la même manière, avec des commandes qui s’appliquent « à partir d’ici ». Elles définissent des tailles relatives par rapport à la taille de base : les plus courantes sont \huge, \large, \normalsize, \small et \footnotesize. Il est important de terminer le paragraphe avant de modifier la taille de la police de caractères à nouveau ; regardez comment nous ajoutons un \par explicite (coupure de paragraphe) ici :

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
Du texte normal.

\begin{center}
{\itshape\large Du texte mis en forme\par}
Normal à nouveau
{\bfseries\small Enfin du texte plus petit\par}
\end{center}

\end{document}

Travaux pratiques

Expérimentez le formatage manuel : créez un environnement titlepage, pour une page de titre et essayez d’insérer différents espaces et de modifier la police. Que se passe-t-il lorsque vous combinez des changements de police ? En quoi est-ce différent du mode mathématique ?

Que se passe-t-il si vous changez la taille de la police d’un grand paragraphe (essayez avec \tiny puis avec \huge) mais que vous n’émettez pas de \par final avant de fermer le groupe ?

Pour aller plus loin…
Leçon suivante…